Revue

Revue

Réflexions sur une restructuration de l'appareil productif français

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 3, juil.-août 1975

La nécessité d’une restructuration de l’appareil productif français ne fait plus de doute pour personne. Toutes les analyses consacrées aux pays occidentaux, qu’elles émanent d’économistes, de journalistes, ou simplement de l’homme de la rue, consacrent le terme de « crise » qui était presque universellement réfuté il y a seulement quelques mois. Si l’opinion générale a rapidement évolué pour s’ancrer dans un pessimisme mitigé, est-ce seulement en raison de la diffusion des informations pertinentes et de la concrétisation des prophéties menaçantes de quelques Cassandre ? Ou la cause réside-t-elle dans une dégradation continue de la situation socio-politique et économique qui laisserait le récent éveil des consciences encore en retard sur les perspectives d’avenir? Et, dans cette hypothèse, le manque de dynamisme de certains responsables s’explique-t-il par la conviction que le système restera fondamentalement capable de s’auto-réguler et de surmonter tant bien que mal les passages difficiles au moyen de quelques réformes? Ou traduit-il surtout un voeu pieu et la volonté de se persuader que tout finira par s’arranger pour le mieux, faute de pouvoir imaginer comment orienter un futur très mal perçu ?
#Commerce international #Économie internationale #France #Industrie #Recherche et développement

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.