Revue

Revue

Rétroprospective des traités européens

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 358, déc. 2009

Le 2 octobre 2009, les Irlandais se prononçaient en faveur du traité de Lisbonne, rejoignant ainsi les 24 pays déjà signataires. Une étape décisive en vue de l’entrée en vigueur du traité ; un « oui » qui a mis fin à une longue période de préparation et de ratification. En effet, dans la foulée, les derniers pays réticents, à commencer par la République tchèque, ont eux aussi signé le traité qui entrera en vigueur le 1er décembre 2009.
Un processus long donc, comme le souligne Jean-François Drevet, pour des avancées institutionnelles qui ne « sont pas à la hauteur des enjeux », eu égard à la conjoncture internationale et au contexte économique préoccupant. Après avoir rappelé la lenteur des processus de mise en œuvre des traités européens, l’auteur souligne, notamment, la nécessité pour l’Europe de se construire une politique économique commune, et de « se donner les moyens de se faire respecter » sur la scène mondiale.

#Coopération économique #Union européenne

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.