Revue

Revue

L’Union européenne et le nucléaire iranien

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 409, nov.-déc. 2015

Le 14 juillet 2015, après 12 ans de crises à répétition autour de la question nucléaire et des ambitions de l’Iran en la matière, un accord a enfin été signé entre Téhéran et les membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies plus l’Allemagne. Limitation de l’enrichissement d’uranium et de la production de plutonium, renforcement des inspections, levée des sanctions contre l’Iran à compter de 2016, maintien de l’embargo sur les armes : telles sont, à gros traits, les grandes lignes de cet accord dont on verra au fil du temps les conditions d’application. Au-delà de ces aspects, c’est sans doute du côté du processus de négociation qui a abouti à cet accord que les enseignements sont les plus riches, en tout cas pour l’Union européenne. Après un rappel du contexte et du rôle joué par les sanctions économiques et financières en la matière, Jean-François Drevet analyse plus précisément, dans cette tribune, le rôle nouveau incarné par l’Union sur ce terrain diplomatique, montrant combien le soft power, tel qu’il s’est illustré dans cette négociation, pourrait s’appliquer à d’autres conflits, à commencer par ceux du Moyen-Orient.

#Armes nucléaires #Diplomatie #Iran #Union européenne

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.