Revue

Revue

L’euro et l’Union à la croisée des chemins

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 368, nov. 2010

« Pression salutaire » pour l’Allemagne notamment, mais aussi l’Autriche ou la Finlande, l’euro fort est cependant vécu comme un réel handicap par d’autres États membres de l’Euroland (Grèce, Espagne, Irlande, Portugal…), affaiblis par la crise économique et financière, et bien incapables de respecter le Pacte de stabilité et de croissance, adopté en 1997 afin d’éviter l’apparition de déficits publics excessifs. « L’Union a fait litière des traités », note ici Pierre Bonnaure, et « cette indiscipline généralisée » ne peut pas durer.
Selon l’auteur, « les pays vertueux n’accepteront pas longtemps de payer pour le laxisme des autres », et les risques de voir la zone euro rejeter les membres défaillants ou même se dissoudre ne doivent pas être sous-estimés. Ce contexte de crise peut aussi être l’occasion pour l’Union – comme ce fut le cas par le passé – de se relancer, ajoute toutefois l’auteur, mais cette « avancée remarquable » exigerait, de la part des États membres et de leur population, d’importants sacrifices.

#Politique monétaire #Union européenne

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.