Revue

Revue

Les impôts indirects : un enjeu social

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 197, avr. 1995

A supposer que l’on réduise en effet les charges sociales pesant sur les bas salaires, quels autres prélèvements permettraient d’assurer la compensation ? La hausse des cotisations sur les hauts salaires ou celle de la contribution sociale généralisée (CSG) ou encore l’augmentation des impôts indirects, à moins que l’on instaure de nouvelles taxes du type « écotaxe » ou « TVA sociale ».
Attention, avertit J.C. Ducatte, les impôts indirects (dont le rendement est trois fois supérieur à celui de l’impopulaire impôt sur le revenu), qui ont la réputation d’être neutres, pénalisent particulièrement les moyens et les faibles revenus. Du même coup, les syndicats, en particulier la Confédération Générale des Cadres (CGC) et Force Ouvrière (FO), y sont de plus en plus attentifs.
Et si les Français sont prêts à s’enflammer pour défendre le SMIC, ils sont aussi de plus en plus sensibles à cette hausse de la fiscalité indirecte qui pourrait bientôt devenir un enjeu politique majeur.

#Coûts salariaux #France #Politique fiscale

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.