Forum prospectif de l’Afrique de l’Ouest

Recherche

Directeur

Thierry Hommel
Directeur de Thierry Hommel Conseil, économiste, enseignant à l’École nationale des ponts et chaussées et conseiller scientifique de Futuribles International.

Président d'honneur

Alioune Sall
Docteur en sociologie, directeur exécutif de l’Institut des futurs africains (IFA).

Comité scientifique

Mariam Dao Gabala
Administratrice d’Ecobank Ghana et présidente de Standupafrica 2050
Serge Michaïlof
Spécialiste du développement, administrateur du Conseil des investisseurs en Afrique (CIAN) et du groupement de recherche et d’échanges technologiques (GRET)

Kako Nubukpo
Macroéconomiste et ancien ministre de la Prospective et de l'évaluation des politiques publiques au Togo

Felwine Sarr
Professeur d’économie et écrivain

Document étude

Géopolitique - Institutions

Les tragédies maliennes. Quelles perspectives de stabilisation politique au Mali ?

Par

Au Mali, depuis 60 ans, se jouent des « tragédies » qui mettent à l’épreuve les systèmes démocratiques. Les différents régimes politiques en ont payé les frais. Le régime de Modibo Keïta, artisan de l’indépendance du Mali, comme ceux de ses successeurs, a tourné en tragédie. Ici, la notion de tragédie se traduit par l’idée que le système politique a été abandonné par les différents exécutifs : conflits de normes, corruption, crise de citoyenneté, déficit d’infrastructures, insécurité, problèmes de compétitivité économique, manque d’inventivité dans la gouvernance, création d’emplois insuffisante… La gouvernance malienne est au fil de l’eau, et l’histoire politique du Mali nous renseigne qu’au sortir de chaque crise (sociale ou postélectorale), le chef de l’État est rejeté par une partie de la population, laquelle l’a pourtant conduit au pouvoir. C’est une des tendances lourdes des sociétés malienne et africaines. La chute des exécutifs ressemble à ces malédictions décrites par le célèbre écrivain malien, Moussa Konaté. Malédictions qui empêchent le continent d’être maître de sa destinée. Le mauvais sort s’acharne sur les différents régimes. Les responsabilités sont partagées, car les croyances locales se mêlent aux faits, et la citoyenneté reste à bâtir collectivement pour faire œuvre commune. Entre les années 1990 et 2010, le Mali fait illusion en s’érigeant comme un modèle de démocratie dans l’espace CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), alors qu’il est soumis à une altération généralisée.

Dans ce contexte, comment stabiliser le Mali ? Le peut-on ? Répondre à ces questions, c’est d’abord identifier les différents éléments contextuels et structurels qui nourrissent les différentes tragédies du Mali dans sa trajectoire de jeune nation indépendante où les problèmes de développement demeurent. Les crises se superposent. Entre l’insécurité et le manque de vision politique, il est à se demander à quoi le pays, dont plus de la moitié de la population est jeune, va ressembler dans les 50 années à venir ? Afin de le comprendre, il est essentiel de faire une rétrospective sur le pays, des indépendances à nos jours, ce qui donnerait à voir et à comprendre l’histoire sociopolitique du Mali, préambule nécessaire à son appréhension. Grâce à cette analyse, un certain nombre de clefs de lecture seront à disposition.