Revue

Revue

Alphabet à Toronto : une relance de la “smart city” ?

Le 23 octobre dernier, les trois ordres de gouvernement canadien, fédéral, provincial et municipal, et Sidewalk Labs, filiale d’Alphabet, maison mère de Google, ont annoncé la construction à Toronto de Quayside [1], un quartier, « à partir d’Internet ». D’une superficie de plus de 300 hectares, au bord du lac Ontario, à l’est de la ville, celui-ci devrait accueillir des complexes de recherche, des commerces et des logements. C’est à la fois une opération de reconstruction urbaine et une initiative avant-gardiste pour apporter « des améliorations fondamentales à la vie en ville » selon Eric Schmidt, président du conseil d’administration d’Alphabet. D’ores et déjà, il est prévu d’y transférer le siège social de Google Canada.

Le projet, pour lequel Sidewalk Labs investira 50 millions de dollars US, sera largement financé par la province, à hauteur de 1,25 milliard de dollars US, et supervisé par Waterfront Toronto, organisation publique chargée de développer les rives du lac Ontario. Par ailleurs, l’initiative est à rapprocher des efforts de Toronto pour accueillir le second siège nord-américain d’Amazon.

Selon Justin Trudeau, Premier ministre canadien, il s’agit bien de bâtir un quartier nouveau, futur banc d’essai pour tester les technologies capables de rendre les villes plus intelligentes, plus vertes, plus inclusives, qui pourrait s’étendre à d’autres villes du pays [2]. Peu de détails sont disponibles sur le projet et Sidewalk a évoqué un centre d’innovation à partir de l’Internet pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Rappelons à cet égard que Sidewalk a identifié 10 thématiques où les nouvelles technologies auraient un impact décisif [3].

Au premier rang des projets, les d...