Revue

Revue

À la recherche du travail libre

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 58, sept. 1982

«…La vie de ces femmes et de ces hommes était placée sous le signe de l’harmonie sociale. Chacun travaillait dans le respect des autres et selon une saine compétition. Les excès possibles étaient toutefois tempérés par l’Etat dont le rôle était avant tout de créer un environnement hospitalier favorisant les diverses expressions tout en les orientant vers un consensus minimal social. Tant le travail que le loisir étaient synonymes de liberté et de créativité les plus grandes. Les institutions, les structures et le partage du temps étaient à l’écoute des rythmes vitaux et des besoins simples des hommes. Et tous mettaient la main à la pâte pour conserver cette harmonie en participant de multiples façons, qui dans l’usine, à raison de vingt heures par semaine, pour surveiller et entretenir le travail des robots, qui dans les coopératives de production, travaillant en équipes autonomes et participant à la discussion des grands objectifs à atteindre, qui, à la maison, reliés par des réseaux complexes de communications, imaginant de nouvelles façons de réduire le temps de travail et d’augmenter la productivité, qui, spontanément, ou selon un projet accepté par la communauté, s’occupant de répondre à un problème collectif, ou encore, qui paressant, philosophant ou apportant le plaisir de leur art à la communauté… »
#Travail #Utopie

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.