Revue

Revue

Vers un libre-échange transatlantique ?

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 396, sept.-oct. 2013

En période de crise, les réflexes protectionnistes ont souvent fait florès, et malgré les leçons tirées des années 1930, la conjonction actuelle d’une forte mondialisation et d’une crise économique profonde et durable tend à renforcer la méfiance d’une partie de l’opinion, en particulier en France, à l’égard de la libéralisation économique. Dans ce contexte, la récente relance des négociations euro-américaines en vue de la mise en place d’une zone de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne, a suscité quelque agitation. Pour autant, selon Jean-François Drevet, une telle libéralisation des échanges transatlantiques présente un certain nombre d’avantages dont l’Europe pourrait tirer parti pour relancer son économie en berne. Et si l’on considère de plus près deux des secteurs objets de crispation en la matière en France (l’agriculture et l’audiovisuel), il n’y a pas lieu non plus, selon cette tribune, de crier au loup : la prospérité européenne (et française) passée est venue de l’ouverture ; la relance ne peut pas venir d’un repli protectionniste.

#Commerce international #États-Unis #Union européenne

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.