Revue

Revue

Une évaluation internationale des acquis des élèves

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 279, oct. 2002

Complétant les dispositifs existants de l’OCDE d’évaluation comparative des systèmes d’enseignement, le PISA (Programme international sur le suivi des acquis des élèves) vise à mesurer l’efficacité globale des systèmes d’éducation des pays de l’OCDE, à la fois de manière comparative et eu égard à un certain nombre de critères jugés essentiels pour l’avenir des élèves. L’évaluation porte non pas sur les élèves d’un niveau particulier, mais sur les élèves de 15 ans des différents pays, quelle que soit leur classe. À partir d’un questionnaire établi de manière rigoureuse, le PISA détermine le niveau de compétence (et pas strictement de connaissance) des élèves dans trois domaines – compréhension de l’écrit, culture mathématique et sciences. Il s’agit de contrôler à la fois la culture des élèves et leur capacité à la mettre en pratique au quotidien.
Jean-Luc Heller et Georges Lemaître présentent, dans cet article, les méthodes et les résultats des évaluations effectuées par le PISA en 2000. C’est la Finlande qui tient le haut de l’affiche ; la France est proche de la moyenne OCDE pour la compréhension de l’écrit et les sciences, et au-dessus pour la culture mathématique ; elle se trouve ainsi à peu près au même niveau que les États-Unis, devant l’Allemagne, l’Italie et la fédération de Russie, mais derrière le Japon, le Canada et le Royaume-Uni.
 » PISA 2000  » permet, en outre, de déterminer dans quelle mesure les résultats globaux révèlent des inégalités nationales de niveaux. Il ressort ainsi que la France montre plutôt moins d’inégalités dans les résultats que la moyenne (à la fois moins d’élèves faibles et moins d’élèves forts que la moyenne OCDE), à la différence du Royaume-Uni et de l’Allemagne. Mais certains pays parmi les meilleurs parviennent à cumuler un bon niveau de performance et de faibles disparités de niveaux (Finlande, Canada, par exemple).
Les auteurs présentent enfin des analyses selon le sexe des élèves, leur origine étrangère ou non au pays dont ils ressortent, leurs origines sociales, etc. Ils s’attachent ainsi à tirer des enseignements qualitatifs de l’évaluation pour les systèmes d’enseignement nationaux et, en particulier, celui de la France. Il ressort que le milieu socio-économique a une influence plus importante sur la performance en France que pour la moyenne OCDE ; c’est, selon les auteurs, un résultat plutôt inattendu. Cet exemple, parmi d’autres, souligne bien l’intérêt de telles comparaisons internationales : confronter les perceptions de la performance et de la qualité des systèmes d’enseignement à un référentiel extérieur.

#Analyse comparative #Éducation. Formation

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.