Revue

Revue

Que reste-t-il de l’avenir ? Entre posthumanité et catastrophe

Analyse de livre

La crise économique n’en finit pas, les politiques sont impuissants devant l’impétuosité des marchés, de la technologie, des nouveaux médias et de la jeunesse des nations-continents. Les scénarios alarmistes se multiplient au sujet du climat, de la pollution, de l’épuisement des espèces et des ressources rares. Tout se passe si vite qu’il est impossible d’organiser l’avenir. Notre société semble condamnée au risque et à l’incertitude.

AMICEL Gérard, « Que reste-t-il de l’avenir ? Entre posthumanité et catastrophe », éditions Apogée, Ateliers populaires de philosophie, mars 2019, 84 p.

Ne sautons pas trop vite aux conclusions, nous conseille le docteur (en philosophie) Gérard Amicel. Nos sociétés traversent périodiquement des crises majeures et ne s’en sortent pas trop mal, grâce à la plasticité de l’homme. Mais cette fois, l’accélération des phénomènes est sans précédent, au point de désarticuler passé, présent et futur.

Jusqu’au XVIIe siècle, dans une société mi-paysanne, mi-artisane, le savoir-faire se transmettait de génération en génération, sous le contrôle des corporations, tandis que l’Église se faisait dépositaire du futur.

La révolution scientifique du milieu du XVIIe siècle a dynamité ce gisement d’expérience, libérant la lumière de l’avenir et l’idéologie du progrès. Les révolutions technologiques des XVIIIe et XIXe siècles parurent e...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.