Revue

Revue

Le risque des 35 heures

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 237, déc. 1998

Édictée au niveau national, il y a peu de chance pour que la réduction du temps de travail à 35 heures par semaine puisse s’appliquer partout efficacement. Si l’on voulait aller dans cette voie, il reviendrait à chaque entreprise d’explorer comment faire. Mais le risque existe que cette RTT se traduise par un renchérissement du travail, entraînant une perte de compétitivité des entreprises qu’il sera impossible de compenser par « manipulation monétaire ».
Au plan national, par ailleurs, les simulations macro-économiques n’ont, selon Gérard Maarek, aucune valeur prévisionnelle. Elles décrivent les conditions à remplir pour assurer la réussite de la politique de RTT. En aucune manière, elles ne nous renseignent sur le fait de savoir si ces conditions sont réalistes.
H.J.

#Compétitivité #Coûts salariaux #France #Temps de travail

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.