Revue

Revue

Démocratie participative et démocratie représentative. Plaidoyer pour une "anthropolitique"

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 331, juin 2007

Le texte qui suit est d’une nature un peu particulière : en effet, il est tiré d’une longue lettre que m’a adressée Pierre Gonod sur le concept de  » bien commun « , les liens entre la prospective et la politique, et ce que Pierre Gonod appelle l' » anthropolitique « . Cette lettre, en réalité, est la dernière reçue de Pierre Gonod à la suite de très nombreux échanges que nous eûmes, lui-même me faisant l’amitié de réagir à plusieurs éditoriaux publiés dans la revue Futuribles, moi-même ayant en définitive refusé de publier un long article qu’il nous avait proposé –  » Prospective et politique : autrement  » – dont j’avais trouvé le style excessivement abscons.
Pierre Gonod est un adepte de la  » pensée complexe  » (distincte à ses yeux de l’analyse systémique), en faveur de laquelle il a longtemps milité, y compris en s’attachant à explorer de quelle manière elle pourrait donner un nouvel élan à une réflexion prospective, qui passerait par un renouvellement de nos modes de représentation, prendrait davantage en compte la dimension temporelle et serait ainsi de nature à concourir à l’émergence d’une nouvelle  » praxéologie  » politique.

#Politique

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.