Revue

Revue

Tiers monde et économie mondiale

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 70, oct. 1983

Autant il était inconcevable dans un volume consacré à l’économie mondiale de ne point faire mention des perspectives de développement des pays du tiers-monde, autant était-il vain de prétendre dans une même livraison rendre compte en détails de l’ensemble des problèmes économiques mondiaux. Face à ce dilemme, Christian Coméliau a bien voulu ici résumer quelques-uns des problèmes majeurs auxquels se trouvent confrontés les pays  » du Sud « , du fait à la fois du poids des contraintes internationales liées à la montée des interdépendances et des problèmes internes à ces pays dont la situation, au demeurant, se diversifie rapidement.

Partant des transformations récentes de l’économie mondiale, l’auteur montre d’abord que les pays du Sud subissent un processus différencié de marginalisation. Il montre ensuite quelles sont les limites des perspectives de développement actuellement esquissées par les instances internationales et termine en exposant quels sont les enjeux majeurs, communs à l’ensemble de la communauté internationale, et ceux plus spécifiques des pays en développement et du Nord dans ses relations avec le Sud.

#Commerce international #Économie internationale #Pays en développement #Relations Nord-Sud

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.