Revue

Revue

Il n’y a plus d’après. Montée de l’incertitude et vigilance prospective

en

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 437, juil.-août 2020

Comme indiqué en ouverture de ce forum « Covid-19 : causes, impacts et stratégies », le sujet de la crise du Covid-19 et de ses conséquences n’est pas près d’être épuisé, et il prendra place peu à peu dans le contexte général d’analyse de nombreux champs d’études. Il nous est cependant apparu important d’en évoquer, encore « à chaud », différents aspects, d’ordre économique, social, sanitaire, alimentaire, écologique…

Yannick Blanc montre ici combien cet événement – que l’on peut qualifier de « rupture » dans le langage habituel de la prospective – rend particulièrement nécessaire le recours à la prospective. Soulignant que la crise sanitaire vient d’enclencher un « ébranlement systémique » de notre société (qui couvait depuis longtemps), il en présente « les trois cercles de l’onde de choc » (ampleur de l’épidémie, crise du pétrole, et changement de stratégie de nombreux acteurs économiques à moyen terme). Il souligne ensuite les faiblesses institutionnelles (en particulier de l’État) pour faire preuve de résilience face aux incertitudes qui demeurent, et en appelle à la vigilance prospective pour construire l’après sur des bases solides et partagées.

#Covid-19 #Crise économique #Épidémies #État #Prospective

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.