Revue futuribles n° 443

Recherche, sciences, techniques - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

L’inexorable déclin du pétrole. L’Union européenne, première victime de la pénurie ?

Par

Voilà des décennies que l’on annonce l’imminence d’un pic de la production pétrolière (le fameux peak oil) sans pour autant que cette annonce ait suscité un investissement massif dans un changement de modèle énergétique. Pourtant, le peak oil a été atteint (en 2008 d’après l’Agence internationale de l’énergie, bien qu’une petite remontée ait pu être observée en 2018) et cette information n’a guère modifié la donne. C’est la lutte contre le changement climatique qui a finalement motivé les efforts de transition énergétique, plus que la perspective de manquer de pétrole très prochainement.

Comme le montre ici Matthieu Auzanneau, directeur du Shift Project, ce déclin de la production de pétrole semble inexorable au vu de l’état des réserves et du niveau des investissements des compagnies pétrolières. Et il aura très probablement de lourdes conséquences sociales, économiques et géopolitiques, en particulier dans les pays européens, très dépendants des approvisionnements extérieurs et encore insuffisamment avancés dans le développement de ressources énergétiques alternatives. Or, le déclin de la production de pétrole se faisant sous forme de courbe en cloche, il risque de se produire brutalement et massivement, et l’on aura beau jeu de regretter de n’avoir pas prêté attention aux annonces de ce déclin qui datent du milieu des années 1950 et que des géologues très investis dans le secteur pétrolier ont fermement accréditées dès 1998…

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner