Revue futuribles n° 418

Institutions - Société, modes de vie

Une nouvelle grammaire de l’intérêt général

Par

L’année 2017 étant une année d’élections importantes dans divers pays occidentaux, Futuribles a décidé de se pencher sur le manque de vision régulièrement dénoncé dans les commentaires de la vie politique, en publiant une série d’articles sur le sujet. Ce déficit est-il réel, quelles en sont les raisons et comment pourrait-on y remédier ? Après deux premiers articles publiés dans le numéro de mars-avril 2017, nous poursuivons l’exercice avec cette analyse de Yannick Blanc montrant combien le système institutionnel tel qu’il s’est construit en France au fil du temps, est aujourd’hui dépassé et inadapté à la façon dont la société fonctionne. Ce que l’auteur appelle « la matrice tutélaire », qui consistait à construire la politique et faire fonctionner les institutions par le haut (en édictant des règles en phase avec les valeurs de la société, pour en réguler les usages), est aujourd’hui en décalage avec la propension croissante des citoyens à s’organiser en communautés d’action selon des modalités très différentes, où l’usage occupe le premier rang. L’État doit-il s’inspirer de cette logique bottom-up pour orchestrer sa vision stratégique et les moyens de la mettre en œuvre ? C’est en tout cas à la mise en place d’une nouvelle grammaire de l’intérêt général autour de ce triptyque règles / valeurs / usages qu’appelle ici de ses vœux Yannick Blanc.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner