Livre

Économie, emploi - Ressources naturelles, énergie, environnement - Société, modes de vie

La Société de déconsommation. La révolution du vivre mieux en consommant moins

Par

La Société de déconsommation. La révolution du vivre mieux en consommant moins
DÉSAUNAY Cécile , « La Société de déconsommation. La révolution du vivre mieux en consommant moins », Gallimard / éditions Alternatives, 2021.

Ce livre éclaire, de façon magistrale, un grand « impensé » des politiques de transition écologique, à savoir la faible propension des pouvoirs publics à intervenir sur les modes de vie. La modification des comportements a beau être identifiée comme un levier essentiel pour réduire l’empreinte écologique, les politiques publiques sont toujours restées très prudentes sur ce terrain, pour des raisons à la fois idéologiques et tactiques. La liberté de consommer à sa guise est supposée faire partie du « contrat démocratique » ; les pouvoirs publics ont peur de pénaliser les secteurs industriels qui fabriquent les biens et services à forte empreinte écologique ; ils ont enfin manifesté, jusqu’ici, fort peu d’intérêt pour les attentes et les pratiques des consommateurs.

Ces attentes et ces comportements, Cécile Désaunay les observe depuis plusieurs années, notamment pour Futuribles, et elle a vu s’installer une « révolution du vivre mieux en consommant moins », dont elle nous décrit, ici, les multiples facettes.

Ce qui frappe, d’abord, c’est l’ampleur du phénomène : 80 % des Français (et des Européens de l’Ouest) sont désormais conscients du fait que la question écologique va les obliger à changer leurs pratiques ; la moitié environ les ont déjà modifiées de façon significative, 10 % se sont fortement impliqués, et quelques pour-cent ont fait de l’écolo-consumérisme une quasi-raison de vivre. Il y a ensuite l’accélération du mouvement, d’abord après la crise de 2008, puis, plus récemment, depuis 2017-2018 (l’auteur se garde de tirer des conclusions hâtives sur l’effet Covid). Viennent ensuite la diversité et la complexité d’un courant d’opinion qui, sans rejeter le consumérisme, souhaite l’appréhender autrement, lui redonner du sens.

La première qualité du livre, c’est la finesse de l’analyse. Professionnelle de la prospective, Cécile Désaunay sait faire la distinction entre les tendances lourdes et les signaux faibles. Bien que passionnée par son sujet, elle sait toujours garder la distance, voire porter un regard critique sur des pratiques unanimement vantées telles que le partage ou le recyclage. La seconde qualité, c’est la richesse de la documentation. L’auteur parvient, toutefois, à la faire oublier, en nous racontant une histoire, la nôtre, celle d’une société qui est en train de changer de paradigme. Elle sait aussi diversifier ses sources et mêler, habilement, les approches quantitatives et qualitatives. Statistiques, enquêtes, avis d’experts, expérimentations sociales, start-ups, propos de blogueurs ou d’influenceuses, émaillent et jalonnent un récit qui se lit d’une traite.

La partie la plus intéressante de l’ouvrage est celle qui explore, sous un angle qualitatif, les motivations et les ressentis des pionniers du vivre mieux. Le chapitre consacré au parcours en six étapes de l’écolo-consommateur est particulièrement bien vu. Les passages qui concernent le « blues de la mère de famille écolo » ou « le burn-out du colibri » sont également très instructifs. La dimension féminine et familiale du mouvement est aussi bien éclairée.

On referme ce livre avec la conviction qu’il doit être lu de toute urgence par les responsables économiques et politiques qui affirment vouloir prendre part à la transition écologique. Car si la révolution du vivre mieux est un fait de société, c’est aussi un mouvement qui se cherche et qui manque cruellement de repères. Cécile Désaunay cite l’exemple de la Suède (qui a commencé à moduler les taux de TVA en fonction de l’empreinte écologique) pour envoyer aux autorités économiques et politiques ce message subliminal : les consommateurs bougent, et vite. Qu’attendez vous pour vous intéresser à eux ?

À lire également

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique