Livre

Éducation - Recherche, sciences, techniques - Santé

Activer ses neurones pour mieux apprendre et mieux enseigner

Par

Activer ses neurones pour mieux apprendre et mieux enseigner
MASSON Steve , « Activer ses neurones pour mieux apprendre et mieux enseigner », Odile Jacob, 2020.

Décidément, les vertus du cerveau apprenant ne cessent d’inspirer le monde de la recherche en sciences cognitives. Si, dans le grand livre de la pédagogie et de la didactique, il était écrit qu’au commencement étaient les quatre piliers de l’apprentissage — l’attention, l’engagement actif, le retour d’information et la consolidation des acquis — chers aux neuroscientifiques et autres psychologues de renom (Olivier Houdé, Grégoire Borst, Stanislas Dehaene, etc.), Steve Masson l’enrichit d’une nouvelle page au sein du chapitre pourtant déjà bien fourni de la neuroéducation. Avec Activer ses neurones pour mieux apprendre et mieux enseigner, il se propose de lui apporter une nouvelle dimension en essayant de donner du sens à la relation entre structure biologique du cerveau, neuroplasticité et leurs conséquences sur les processus cognitifs propres aux apprentissages. C’est ainsi qu’avec la constance scientifique qui s’impose sur de tels sujets, tout en se fondant sur son expérience de pédagogue, il identifie, développe et explicite ce qu’il qualifie de « sept principes » pour apprendre de manière durable et efficace.

Même si le lecteur attentif, si ce n’est érudit, peut réussir à établir certains parallélismes de forme avec le courant dominant — du moment — des quatre piliers, l’auteur parvient, lui, à nous convaincre de la nécessité de ne pas nous laisser influencer par une vision décontextualisée et par trop limitative des mécanismes neurologiques impliqués dans l’acquisition des connaissances. Non seulement il ne se contente pas de définir et justifier ces sept incontournables principes, mais il consacre une part essentielle de son propos à ce que d’aucuns négligent parfois : les modalités optimales de leur mise en application concrète.

Activer les neurones liés à l’apprentissage visé (1) — ce à plusieurs reprises (2) —, entraîner la récupération en mémoire (3), élaborer des explications (4), espacer l’activation des neurones concernés (5), maximiser la rétroaction (6) et cultiver un état d’esprit dynamique (7) : tels sont les sept principes développés par Steve Masson. Ainsi explicités, mis en perspective par une revue de question issue de méta-analyses et surtout accompagnés de théorèmes en acte indispensables à leur justification, ils sont agrémentés d’une panoplie de recommandations à la fois sur le pourquoi et le comment de leur usage.

Au fil de la lecture de cet essai particulièrement argumenté, on découvre combien Steve Masson est attentif à rétablir quelques vérités, à rechercher des corrélations entre ces principes et diverses notions d’ordre pédagogique ou didactiques telles que prérequis, motivation, méthodes, contexte d’apprentissage, statut de l’erreur, etc., sans oublier de les rapporter à la complexité du fonctionnement du cerveau.

Ni ouvrage scientifique ni œuvre de vulgarisation, mais à la fois l’un et l’autre, l’auteur nous rappelle que l’ambition de son livre est de « combler un vide en donnant l’accès de façon rigoureuse et compréhensible aux dernières avancées des recherches sur le cerveau et l’apprentissage, et de les expliquer afin de permettre à tous de mieux apprendre ». Comme il nous entraîne à en prendre conscience au fur et à mesure de sa démonstration — et plus explicitement dans un passage particulièrement audacieux en termes d’analogies forestières —, il nous permet de défricher un « nouveau sentier » dans la compréhension de la forêt neuronale de notre cerveau.

En espérant qu’en appliquant à la lettre les sept principes précités, tout lecteur attentif de cet ouvrage devra être en capacité de satisfaire l’ambition de l’auteur !

Read related content

Recherche

Faire une recherche thématique dans la base bibliographique