Revue

Revue

Accepter le nouveau siècle

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 315, jan. 2006

Cet article de Pierre Radanne résume, en quelques pages, l’essentiel des défis posés par le troisième choc énergétique qui affecte le monde depuis un peu plus d’un an. Après une brève description du caractère cyclique de l’énergie, Pierre Radanne montre comment s’est développé ce troisième choc et souligne combien les défis du changement climatique le placent à un niveau très différent des précédents chocs énergétiques connus.
Dans un tel contexte, le problème posé est d’ampleur civilisationnelle : on ne pourra généraliser le mode de vie occidental à toute la planète ; c’est pourquoi les pays développés doivent impérativement ouvrir la voie à de nouveaux comportements maîtrisant la consommation énergétique. Les pouvoirs publics, en Europe en particulier, doivent selon lui hiérarchiser leurs priorités et mettre en place une stratégie de long terme, passant par une certaine  » re-régulation  » du secteur de l’énergie. Il faut, conclut Pierre Radanne, se donner les moyens de réussir ce nouveau siècle, en utilisant le secteur de l’énergie comme vecteur de règlement des problèmes climatiques et voie d’émergence d’une nouvelle forme de civilisation, à l’échelle planétaire.

#Climat #Énergie

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.