Revue

Revue

Qu’y a-t-il de si nouveau dans la crise actuelle du Covid-19 ?

Compte-rendu d’événement

« Puisque l’homme est vecteur du coronavirus, nous portons en nous la crise, et, également, la possibilité de l’aggraver ou de trouver des réponses pertinentes. » C’est ainsi que le philosophe Laurent Bibard vient de résumer la situation présente lors d’une téléconférence de la chaire Edgar Morin de la complexité qu’il dirige à l’ESSEC. Selon lui, cette crise radicale, faisant se confronter le plus petit, le virus, au très grand, le monde entier, met à mal nos règles de contrôle de la matière et de l’homme. Elle nous appelle à réapprendre à reconnaître et gérer l’incertitude. Au cours du siècle dernier, les scientifiques, de crise en crise, ont compris que le savoir total espéré à la fin du XIXe siècle était illusoire ; il fallait donc prendre en compte l’incertain, ce qui impliquait de réapprendre la modestie. Or, les progrès techniques ont excessivement fasciné non seulement le grand public, mais aussi les milieux économiques et financiers, répandant l’illusion d’une possible maîtrise totale du monde.

BIBARD Laurent, « Qu’y a-t-il de si nouveau dans la crise actuelle du Covid-19 ? », MasterClass ESSEC Business School, chaire Edgar Morin de la complexité, 2 avril 2020.

Voir cette publication

Ces progrès nous ont aussi livré une puissance inédite, susce...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.