Revue

Revue

Mouvements sociaux : de nouvelles formes de mobilisation?

Depuis l’arrivée de François Hollande à l’Élysée, plusieurs mouvements sociaux importants ont largement fait parler d’eux, comme par exemple la mobilisation contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et l’opposition au mariage pour tous. Surpris par certains caractères de ces mouvements, leur capacité à mobiliser des catégories peu présentes sur la scène sociale, leur dimension spectaculaire, leur utilisation des médias numériques, comme des anciens médias d’ailleurs, nombre d’observateurs ont cru pouvoir parler de nouvelles formes de mobilisation à leur sujet. Qu’en est-il vraiment ? L’analyse des mouvements sociaux, aujourd’hui un pan important de la sociologie et de la science politique, permet de prendre un certain recul et d’étudier ces mouvements sociaux actuels sans tomber dans les excès de l’enthousiasme délirant ou du dénigrement stérile.

Une première remarque concerne les groupes sociaux qui s’expriment à travers ces mouvements. Bien que cela ne constitue par une règle absolue, les mouvements sociaux sont le plus souvent un mode d’expression des groupes dominés, c’est-à-dire ceux qui ne participent pas, ou très indirectement, au pouvoir économique ou politique. C’est le cas, par exemple, des luttes contre les fermetures d’usine ou des mouvements initiés par des catégories sociales mal reconnues, comme le mouvement des infirmières en son temps. Or, ce qui sem...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.