Revue

Revue

L’hydrogène : une filière énergétique entre promesses et incertitudes

Le salon de l’automobile de Tokyo, le Tokyo Motor Show 2015, qui s’est tenu en novembre 2015, a mis en évidence les ambitions de l’industrie automobile japonaise en matière de motorisation électrique : celle-ci entend commercialiser des véhicules électriques qui fonctionneraient avec soit des batteries, notamment avec des moteurs hybrides, soit des moteurs électriques équipés de piles à combustible alimentées avec de l’hydrogène. Les véhicules fonctionnant à l’hydrogène étaient également très présents à l’exposition « Solutions COP21 », organisée à Paris au Grand Palais pendant la conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Rappelons aussi qu’il y a plus de 10 ans déjà, Jeremy Rifkin prévoyait, dans son livre L’Économie hydrogène [1], que l’hydrogène serait la filière énergétique qui se substituerait au pétrole quand celui-ci serait épuisé. Quelles sont aujourd’hui les perspectives du vecteur hydrogène ? C’est à cette question que nous tenterons de répondre.

——————–
Si vous êtes membre partenaire de Futuribles, vous pouvez télécharger cette analyse en haut de votre écran (après vous être connecté).


[1]. Rifkin Jeremy, L’Économie hydrogène. Après la fin du pétrole, la nouvelle révolution économique, Paris : La Découverte, 2002.

#Hydrogène

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.