Revue futuribles n° 427

Économie, emploi - Territoires, réseaux

Les ressorts du développement local. La dynamique des territoires en France

En analysant ici la dynamique des territoires français sur longue période, Gérard-François Dumont montre que celle-ci a été marquée par trois périodes bien différentes : jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la France est majoritairement rurale ; elle s’urbanise à partir de 1936, et les villes moyennes voient alors leur population croître au détriment des métropoles ; mais la tendance s’inverse 40 ans plus tard avec l’essor cette fois des métropoles. L’auteur examine les raisons de l’essor et du déclin de ces différents espaces en montrant qu’il n’y a aucune fatalité quant à l’avenir des territoires.

En témoigne le fait que l’on observe des dynamiques très contrastées à différentes échelles, comme il le montre ici au travers de trois exemples. Le premier est celui de la ville de Vitré, menacée de se transformer en « ville-dortoir », près de Rennes, qui est devenue un vaste bassin d’emploi grâce à son développement industriel. Le deuxième est celui du bourg d’Espelette, que l’on croyait aussi condamné au déclin mais qui, grâce à la « Confrérie du piment d’Espelette », connaît un dynamisme impressionnant lié aux activités agricoles et au tourisme. Le troisième concerne un petit village de Haute-Loire, Saint-Bonnet-le-Froid, transformé également en escale touristique et culinaire grâce aux responsables de l’Auberge des cimes. De ces cas, Gérard-François Dumont titre plusieurs leçons quant aux déterminants de l’avenir des territoires.

Nous le répétons souvent dans la revue Futuribles : aucun territoire n’est d’avance condamné. Leur avenir dépend avant tout de la capacité des acteurs locaux à fédérer les énergies autour d’une vision ancrée dans leur spécificité.