Historique

Futuribles a d’abord été créé en 1960 par Bertrand de Jouvenel sous la forme d’un « comité international » formé d’une vingtaine d’intellectuels de différents pays (États-Unis, France, Royaume-Uni, Japon, Inde…) et de diverses disciplines (sciences politiques, économie, sociologie, sciences et techniques…) dont le financement était assuré par la Fondation Ford. De 1960 à 1965, le « Comité International Futuribles » publie une cinquantaine d’essais de prospective (publiés alors dans les Bulletins de la SEDEIS) et organise des grandes conférences internationales (Genève, Paris, New Haven, etc.).

En 1967 est créée l’Association internationale Futuribles (association sans but lucratif, loi de 1901) sous la présidence initiale de Bertrand de Jouvenel, puis très rapidement de Pierre Massé (ancien Commissaire au Plan, France). Cette association bénéficie alors d’importantes subventions des pouvoirs publics français et rassemble en un même lieu la plupart des centres se réclamant de la prospective ; en particulier, le Centre d’études prospectives initialement créé par Gaston Berger (qui rapidement fusionne avec l’Association internationale Futuribles), le Collège des techniques avancées, La Société d’étude et de documentation économiques, industrielles et sociales (SEDEIS, alors éditrice de la revue Analyse & prévision), puis la Revue 2000 alors éditée par la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR, France).

L’Association internationale Futuribles joue alors deux fonctions principales : d’une part, elle gère un important centre de documentation et une bibliothèque des travaux sur le futur ; d’autre part, elle joue un rôle de centre international de rencontres pour tous ceux, intellectuels et décideurs, qui s’intéressent à l’avenir à long terme. L’association organise à Paris une conférence internationale au cours de laquelle est créée la World Futures Studies Federation (1973).

Mais les subventions s’étant taries, l’association rencontre d’importantes difficultés financières la contraignant à une restructuration drastique de ses activités. En 1973, le plan d’assainissement et de relance mis en œuvre par Hugues de Jouvenel, élu délégué général, fixe à l’association trois objectifs :

  1. Poursuivre l’activité de centre de documentation mais en la recentrant sur l’analyse du contenu des principales études prospectives pour en dégager les enseignements majeurs (est ainsi créé un bulletin publié sous le titre « Actualités prospectives »).
  2. Poursuivre l’activité de centre international de rencontres mais en limitant les réunions et en veillant à la valorisation des échanges. 
  3. Développer une activité d’études prospectives financées par subventions et contrats.

L’association rétablit sa situation en 1975, recrute à nouveau et se réinstalle de manière indépendante. Hugues de Jouvenel crée alors la revue Futuribles en lieu et place de deux revues défuntes, Analyse & prévision qu’éditait auparavant la SEDEIS, et Prospectives, qui avait pris la relève de la revue Prospective initialement créée par Gaston Berger.

Les années 1980-1990 sont marquées par un développement important des activités de l’association : création d’une base de données sur les centres de prospective et d’une base de données bibliographiques, organisation de plusieurs colloques européens de prospective (notamment en lien avec la Commission européenne), production d’un grand nombre d’études prospectives sur contrat, création en 1987 d’une société de presse (SARL Futuribles) qui prend en charge l’édition de la revue Futuribles.

Depuis lors, Futuribles développe fortement ses activités de veille et d’analyse prospective (Vigie et Bibliographie prospective) au profit de ses membres (entreprises, administrations, collectivités territoriales), ses activités de formation aux concepts et méthodes de prospective, ses activités d’ingénierie et de conseil au profit de démarches de prospective appliquée aussi bien dans les territoires que dans les organisations, ses activités de presse, à la fois papier et numérique.

Depuis 2006, Futuribles est installé au 47 rue de Babylone à Paris (VIIe).

Hugues de Jouvenel a été élu président de Futuribles International lors du Conseil d'Administration du 28 juin 2012.

Si vous souhaitez en savoir plus, voici l’historique complet

Adhérer à l'association

Accédez aux productions de l'association et participez à ses activités en devenant membre de Futuribles International

Adhérer