Contribution au grand débat national

C’est dans un climat d’urgence sociale et pour répondre à une crise politique qu’un grand débat est engagé en France sur des questions cruciales pour l’avenir de notre société. Futuribles souhaite contribuer à ce que les débats ne restent pas prisonniers de l’actualité, mais soient résolument tournés vers l’avenir.

Futuribles est un centre de réflexion prospective qui, depuis 50 ans, observe et analyse les grandes transformations de notre société pour nourrir des débats sur l’avenir de nos organisations collectives. Notre conviction est qu’il n’y a pas d’opposition entre la réflexion et l’action, entre le long terme et le court terme. Au contraire, mieux comprendre le monde qui nous entoure et ses évolutions, penser les futurs possibles, c’est retrouver des marges de liberté en identifiant ce sur quoi nous pouvons agir et comment.

À l’occasion du grand débat national, nous mettons à disposition des données et réflexions issues de nos travaux. Ces travaux permettent d’éclairer les évolutions profondes et parfois contradictoires qui influencent et mettent sous tension nos vies individuelles et nos organisations collectives. Nous pouvons notamment mentionner :

La tension entre croissance économique et changements globaux, avec :

  • d’un côté, la quête d’une croissance économique permettant d’accroître le bien-être matériel des individus ;
  • de l’autre, la nécessité d’adapter les modèles de production et de consommation aux contraintes des changements globaux (changement climatique, perte de biodiversité, pression sur les ressources naturelles).

La tension entre globalisation et logiques territoriales, avec :

  • d’un côté, le phénomène de globalisation poussé à la fois par les logiques commerciales (la mondialisation proprement dite), par la réduction de l’espace-temps via les progrès techniques, et par l’émergence d’enjeux planétaires réclamant une gestion mondialisée ;
  • de l’autre, l’affirmation d’entités nationales, régionales ou locales construites sur des bases territoriales qui (ré)affirment leur pertinence pour créer du lien, du sens et de nouvelles formes d’organisation et de régulation.

La tension entre individu et communauté, avec :

  • d’une part, la logique d’émancipation des individus des structures sociales dans lesquelles ils sont insérés (le phénomène d’individualisation) ;
  • de l’autre, le besoin d’appartenance à des groupes affinitaires qui peuvent être plus ou moins structurants pour les choix de vie de chacun, et généralement qualifiés de communautés.

La tension entre technocratie et participation citoyenne, avec :

  •  d’une part, la professionnalisation voire l’automatisation des dispositifs de gestion de la vie commune pour répondre à sa complexification ;
  •  de l’autre, un souhait croissant de transparence des décisions voire de participation directe aux choix politiques.

La tension entre performance et convivialité, avec :

  •  d’une part, le souci d’optimiser le temps et les ressources des individus et des collectivités grâce à des dispositifs techniques toujours plus puissants permettant rationalisation et personnalisation des services (les promesses de la « smart city » par exemple) ;
  •  de l’autre, l’aspiration à des espaces et des relations sociales conviviales, le souci de faire soi-même (les « makers » par exemple) et de faire ensemble (les pratiques dites « collaboratives »).

La tension entre volonté de conquête et frugalité, avec :

  •  d’une part, l’aspiration et les moyens déployés pour dépasser les nouvelles frontières (de la connaissance, de la vie, de l’espace, etc.) ;
  •  de l’autre, la valorisation du « terrestre », du local et une éthique de la frugalité.

Ces évolutions nous placent individuellement et collectivement dans des contradictions qu’il nous faut réussir à dépasser pour redonner sens et forme à nos modes de vie et à nos organisations collectives.

Pour nourrir les réflexions sur ces questions, nous mettons à disposition des travaux issus de la revue Futuribles et du dispositif de veille et d’analyse prospective Vigie développé par l’association Futuribles International. Ces matériaux ont été organisés autour des quatre entrées proposées au grand débat national.

Voir les travaux de Futuribles