Revue

Revue

Conséquences économiques de l'affaire afghane

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 33, mai 1980

Aux hésitations des Occidentaux sur la politique commerciale à adopter vis-à-vis de l’URSS au lendemain de l’affaire afghane, Peter Wiles oppose un plaidoyer en faveur de l’arme économique.

Discutant les différentes possibilités de réplique qui s’offrent aux pays de l’OTAN ou de l’OCDE, il examine l’utilité et les modalités pratiques d’un embargo qui porterait à la fois sur la technologie, le blé et les capitaux. Enfin, il propose la création d’une nouvelle branche de la science économique, l’embargologie.

#Afghanistan #OCDE #Sanctions économiques #URSS

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.