Revue

Revue

Actualités prospectives n° 147

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 147, oct. 1990

L’incertitude qui pèse sur l’avenir économique et politique du Maghreb continue de masquer un facteur d’optimisme : le fléchissement de la fécondité. Dès 1965, la Tunisie amorce sa transition démographique, suivie en 1970 par le Maroc, puis en 1975 par l’Algérie. Ce retard accusé par l’Algérie a été compensé par la plus forte chute de fécondité enregistrée en deux ans par un pays en développement : l’indice conjoncturel est en effet passé de 6,2 à 4,8 enfants par femme entre 1985 et 1987 (graphique 1). Malgré une évolution décalée dans le temps, ces trois pays ont franchi les mêmes étapes : retard du mariage chez les jeunes filles et apparition de la contraception quelques années plus tard.

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.