Revue

Revue

Temps de travail, faux débats et vrais défis

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 237, déc. 1998

À l’initiative du Gouvernement français, qui en fait l’un de ses principaux chevaux de bataille dans la lutte déclarée contre le chômage, une loi (dite « loi Aubry »), votée en juin 1998 stipule que la durée légale hebdomadaire du travail passera de 35 à 39 heures d’ici le 1er janvier 2000 dans les entreprises de plus de vingt salariés et d’ici le 1er janvier 2002 dans les autres. Cette loi est assortie d’une invitation pressante à négocier l’ampleur et les modalités de cette réduction du temps de travail (RTT) et d’incitations financières liées à la création simultanée d’emplois nouveaux ou au maintien d’emplois menacés.

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.