Revue

Revue

Projet Amazonie 4.0. Une troisième voie pour l’Amazonie

en

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 434, jan.-fev. 2020

Les violents incendies qui ont dévasté de larges zones de la forêt amazonienne cet été 2019 ont rappelé à l’opinion publique la vulnérabilité de cette région à la fois aux aléas climatiques (sécheresse et risques d’incendie subséquents) et aux intentions parfois peu louables de certains acteurs économiques brésiliens (dont les activités et intérêts à court terme nécessitent la poursuite de la déforestation). Au-delà des réactions internationales qu’ils ont suscitées, Futuribles propose ici de relayer l’initiative d’acteurs brésiliens proposant une « troisième voie » pour l’Amazonie, alliant les atouts de la biodiversité de la région aux évolutions technologiques de l’« industrie 4.0 ».

Ismael Nobre et Carlos Nobre, qui défendent ce projet « Amazonie 4.0 » présentent le potentiel qu’offre la région amazonienne au Brésil, et diverses voies de développement et mise en valeur possibles pour l’économie brésilienne à partir de ces atouts. Leur projet repose sur une alliance des richesses naturelles du milieu amazonien, des connaissances traditionnelles et des technologies de pointe (biotechnologies, numérique, intelligence artificielle…). Sera-t-il entendu par le gouvernement en place ?

#Agroéconomie #Brésil #Forêts #Industrie #Nouvelles technologies

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.