Revue

Revue

Prévision numérique du temps et du climat

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 154, mai 1991

Les enjeux sous-jacents à la prévision météorologique sont immenses et bien connus depuis fort longtemps, ne serait-ce qu’en raison de l’influence qu’exerce le temps sur les activités humaines. Ceux sous-jacents à la prévision climatique – moins immédiatement perceptibles – sont à leur tour apparus de plus en plus importants, notamment du fait des menaces liées à l’effet de serre dont on a récemment pris conscience.
Il n’est donc pas indifférent de savoir quelle est la prédictibilité du temps et du climat – les progrès donc qui ont pu être réalisés dans la connaissance de ces phénomènes – ainsi que la manière selon laquelle les prévisions sont en la matière élaborées et la confiance qui peut leur être accordée.
A. Lebeau et M. Rochas expliquent ici comment sont établies ces prévisions – sur la base de quelles données, à partir de quels calculs – quelle est leur fiabilité, les progrès qui pourraient être réalisés et les bienfaits que l’on pourrait en attendre.
Ils montrent au passage les progrès considérables qu’a permis l’essor des sciences et des techniques en même temps que l’humilité qu’impose la complexité de phénomènes qu’avec des moyens immenses on commence à peine à cerner.

#Aspects économiques #Climat #Énergie #Environnement. Ressources naturelles #Prévisions météorologiques

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.