Revue

Revue

Population mondiale : des estimations revues à la hausse

Depuis 1951, à intervalles plus ou moins réguliers, la Division de la population des Nations unies (DPNU) publie, pour chacun de ses États membres et divers regroupements de ceux-ci, des estimations et des perspectives de population. La révision 2015 [1] constitue le 24e exercice du genre et, comme les révisions 2010 et 2012, elle a 2100 pour horizon temporel.

Au fil du temps, la méthodologie des perspectives de la DPNU s’est formidablement complexifiée, mais elle n’en privilégie pas moins le même postulat de ressemblance selon lequel l’évolution démographique d’un pays est fonction de son évolution passée et des évolutions suivies par tous les pays plus avancés que lui sur la voie de la transition démographique [2]. Cette méthodologie présente certes l’avantage de pouvoir être mise en œuvre pour tout pays à fécondité peu ou prou contrôlée [3], mais elle demeure éminemment perfectible, les futurs démographiques qu’elle permet d’élaborer étant posés sans considération des réalités locales et sans préoccupation des conditions de réalisation.

La comparaison des trois dernières séri...