Revue

Revue

L’Europe de l’énergie. Une réalité qui contribuera au Green Deal

en

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 436, mai-juin. 2020

C’est par l’énergie (à l’époque, essentiellement le charbon) que les pays européens ont jeté les bases de leur union dans les années 1950 (traité de la Communauté européenne du charbon et de l’acier, signé en 1951). Si la CECA a pris fin en 2002 (intégrée dans l’Union), les questions énergétiques n’en sont pas moins demeurées essentielles dans l’agenda politique de l’Union européenne. Et dans le contexte de lutte contre le changement climatique, elles ont même pris une dimension croissante, l’Union occupant une place à part dans le monde, avec des objectifs ambitieux de transition vers la neutralité carbone.

Quels sont les enjeux de cette transition énergétique pour l’Union européenne, et les mesures mises en place pour y répondre ? En quoi pourrait consister un Green Deal (Pacte vert) européen, tel qu’évoqué par la Commission européenne entrée en fonction fin 2019 ? Thomas Pellerin-Carlin présente ici, dans le cadre de ce deuxième volet de la série que Futuribles consacre aux questions climatiques et énergétiques, les réalités actuelles et objectifs de cette Europe de l’énergie

#Cadre institutionnel #Climat #Politique énergétique #Sources d’énergie renouvelables #Union européenne

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.