Revue

Revue

Les études de macro-ingénierie. Un secteur de recherche à part entière

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 57, juil.-août 1982

Les constructions de grande envergure, véritables exploits techniques, ont préexisté à notre histoire écrite. Pourtant, le monde scientifique, à l’exception des auteurs français des études sur «Les grands travaux», a refusé de reconnaître à la «haute technologie» un caractère suffisamment spécifique pour la doter d’une nomenclature propre et lui accorder un traitement particulier de la part des institutions académiques, gouvernementales et industrielles. Il semblerait que cette attitude est en train de changer. Par la seule grandeur de leurs dimensions et par leur complexité, les projets de construction modernes ont engendré une catégorie nouvelle de spécialistes, qui sont à la fois ingénieurs et managers. Ainsi, alors que le temps d’une génération entière s’est écoulé depuis que les secteurs public et privé ont découvert que pour fonctionner il leur fallait disposer de cadres capables d’assumer la direction d’entreprises d’une envergure sans précédent, nous constatons que les établissements universitaires commencent à adapter leur vocabulaire et même l’organisation de leurs départements aux exigences des réalités nouvelles. A la longue, même les institutions académiques adoptent une «orientation de marché ».
#Grands travaux #Recherche et développement

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.