Revue

Revue

Le numérique pour sauver l’agriculture africaine ?

en

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 440, jan.-fev. 2021

Deuxième continent le plus peuplé du monde derrière l’Asie, mais premier par son taux de croissance démographique, l’Afrique est confrontée, de longue date, à d’importantes difficultés pour subvenir aux besoins alimentaires de sa population. Les conditions climatiques y rendent l’agriculture particulièrement compliquée, et les perspectives dessinées par les changements climatiques à l’œuvre risquent d’aggraver la situation dans de nombreuses régions africaines. Il n’y a sans doute pas de solution miracle à même de rendre le continent autosuffisant sur le plan alimentaire, mais comme le montre cet article de Jean-Michel Huet et Ludovic Morinière, les évolutions et innovations technologiques des dernières décennies pourraient aider à mieux adapter l’agriculture africaine aux besoins des habitants. En particulier, l’essor du numérique et le développement de plates-formes appliquées au secteur agricole pourraient aider de nombreuses filières agricoles à se structurer. Les auteurs montrent ici comment cela pourrait prendre forme et présentent quatre scénarios de l’impact que pourrait avoir le numérique sur l’agriculture africaine à l’horizon 2050, en termes d’emplois et de revenus.

#Afrique #Agriculture #Scénarios #Technologie de l’information

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.