Revue

Revue

Le changement climatique après Cancun. Un accord sur les principes mais sans leviers d'action

Cet article fait partie de la revue Futuribles n° 373, avr. 2011

Le changement climatique et les conséquences potentiellement graves qu’il porte en germe pour notre planète ont fait leur entrée à la table des grandes négociations internationales en 1992, lors du sommet de Rio. S’en est suivie une négociation ardue qui a débouché sur le protocole de Kyoto en 1997, qui fixait des objectifs chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre jusqu’en 2012. Depuis lors, la configuration des négociations – très complexes en raison du grand nombre de participants et de la disparité des situations économiques – a beaucoup évolué, comme on a pu le voir lors de la conférence de Copenhague en décembre 2009 et, plus récemment, avec l’accord conclu à Cancún fin 2010.

Anaïs Delbosc et Christian de Perthuis, qui suivent de près les questions économiques en lien avec le climat, font ici le point sur la négociation climatique internationale : où en est-on, comment ont évolué les discussions, quels sont les points d’accord et de désaccord, les mécanismes économiques mis en place, etc. ? Après un rappel historique, les auteurs présentent l’accord de Cancún puis entrent dans le détail d’un « système d’engagement à géométrie variable ». Ils montrent, en particulier, les difficultés de comparaison des engagements pris par les différentes parties à la négociation mais soulignent que, globalement, les pays développés se situent en dessous des recommandations du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat. Puis ils formulent plusieurs propositions visant à pousser plus loin les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre, par exemple en renforçant et unifiant le système de mesure et de vérification du respect des objectifs sur lesquels se sont engagés les pays, tout en tenant compte de la diversité des situations. Ils proposent enfin d’utiliser plus efficacement les différents instruments économiques existants, avant de rappeler les faiblesses non résolues par l’accord de Cancún, que la conférence de Durban, prévue fin 2011, devra s’attacher à résorber.

#Aspects économiques #Climat #Coopération internationale #Politique fiscale

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.