Revue

Revue

Funky Business

Analyse de livre

NORDSTRÖM Kjell, RIDDERSTR?LE Jonas, « Funky Business », Village mondial / Les Échos, 2000, 1 p.

Funky Business est certainement le livre le plus original, décapant, agaçant, drôle, que j’ai lu depuis de longs mois. En dépit de son titre insolite, c’est un ouvrage de management écrit dans un style plus proche de la musique pour jeunes que des rapports de conseil d’administration. Il démarre en fanfare : « Karl Marx avait raison ». Il voulait que les travailleurs possèdent les moyens de production ; c’est presque fait : « Dans l’entreprise moderne, l’activité du personnel est intellectuelle pour 70 à 80 %. » Le cerveau est devenu le moyen de production essentiel de notre époque. « Or chacun d’entre nous est propriétaire de son cerveau. » Certes, des pressions extérieures peuvent s’exercer sur lui. Mais, de plus en plus, les entreprises, pour réussir, ont besoin d’abord de matière grise. Jean-Paul II dans une encyclique de 1991 n’écrivait-il pas : « L’élément majeur de la production a d’abord été la terre, puis le capital… aujourd’hui, c’est l’homm...

Inscrivez-vous à la newsletter

Tous les mois, recevez une sélection de nos dernières publications, des prochaines formations et des événements à venir. Et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles.

 

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de Futuribles et ponctuellement des informations sur les activités de Futuribles. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

 

Futuribles International est un centre de réflexion sur l’avenir.
Ses travaux visent à comprendre les grandes transformations en cours. Ils intègrent la dimension du temps long en insistant sur les marges de manœuvre des acteurs et les stratégies possibles.