Revue futuribles n° 433

Entreprises, travail - Société, modes de vie - Territoires, réseaux

Quel travail à l’ère des plates-formes numériques ? Les défis d’un nouveau contrat social

Par

Les mouvements de grève en France des chauffeurs Uber et des livreurs Deliveroo ont attiré l’attention, au printemps et à l’été 2019, sur le statut particulier de ces travailleurs non salariés mais très dépendants des plates-formes numériques qui les rémunèrent à la tâche. Leur situation n’est peut-être pas représentative de celle de toutes les personnes travaillant en lien avec de telles plates-formes et, d’ailleurs, l’emploi généré par celles-ci ne représente peut-être pas une part substantielle de l’emploi total, en France notamment. Néanmoins, l’apparition de ces nouvelles formes de travail questionne à bien des égards, c’est pourquoi il nous a paru utile de faire un point de la situation et d’examiner les perspectives ouvertes en matière d’emploi dans le contexte de la multiplication des plates-formes numériques dans des secteurs très différents (transports, logement, restauration, commerce, recherche d’emploi, etc.).

Louis-Charles Viossat présente ici les principales caractéristiques de ces plates-formes et les multiples formes de travail et d’emploi qui participent de leur fonctionnement. Il montre aussi la part très modeste de ce type d’emplois dans l’économie et relativise la menace qu’ils représenteraient, selon certains commentateurs, pour le travail salarié. Il souligne cependant les risques induits par le travail de plate-forme vis-à-vis des conditions de travail et de la qualité de l’emploi ; risques qui appellent des mesures de régulation et d’encadrement juridique afin d’adapter le contrat social actuel aux évolutions en cours et à venir en ce domaine.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner