Revue futuribles n° 412

Économie, emploi - Société, modes de vie

L’Initiative du vivre mieux de l’OCDE. Mesurer ce qui compte pour les citoyens et la société

Par

« Votre vie ne se résume pas aux froids chiffres du PIB [produit intérieur brut] et autres statistiques économiques. » Telle est la phrase d’accueil du site Internet de l’OCDE dédié à la mesure d’un indicateur récent, l’« indice du vivre mieux ». Une prise de position encourageante car jusqu’aux années 2000, ce sont bien les indicateurs économiques qui seuls présidaient à la mesure de la richesse et du développement des sociétés — bien que ce choix d’indicateurs quantitatifs ait été régulièrement contesté, y compris dans les colonnes de Futuribles. Depuis une dizaine d’années, les débats se multiplient sur la nécessité d’intégrer d’autres éléments (environnementaux et sociaux en particulier) pour mesurer le progrès des sociétés, et l’OCDE elle-même a investi ce nouveau champ en développant d’autres indicateurs plus qualitatifs. Martine Durand nous présente ici cette « Initiative du vivre mieux » lancée par l’OCDE en 2011, visant à mesurer ce qui contribue à améliorer le bien-être à la fois individuel et collectif : outre les ressources économiques et la situation professionnelle, sont évalués l’état de santé, les conditions de logement, la qualité de l’environnement, l’équilibre vie privée-vie professionnelle, le niveau éducatif, les liens sociaux, l’engagement civique, la sécurité personnelle et le bien-être subjectif.

Après avoir présenté cette initiative et l’intérêt de cette démarche, Martine Durand montre quels sont les principaux enseignements qui en découlent, en particulier pour la France, comparativement aux autres pays membres de l’OCDE. Elle souligne notamment l’attention spécifique qui a été portée, dans la dernière édition du rapport Comment va la vie ?, à la situation des enfants et à l’impact du bénévolat sur le bien-être individuel. Elle insiste enfin sur la nécessité d’intégrer ces nouveaux indicateurs de mesure du bien-être dans le pilotage de l’action publique (à l’instar de ce que font par exemple la France, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni), de sorte qu’ils contribuent effectivement au progrès des sociétés dans les domaines identifiés comme essentiels par les individus qui les composent.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner