Tribune européenne, Revue futuribles n° 411

Géopolitique

L’Europe peut-elle toujours compter sur l’OTAN ?

Par

Mise en place en 1949, après la Seconde Guerre mondiale, dans le but de sécuriser le continent européen et de contrer les velléités expansionnistes de l’Union soviétique, l’OTAN a joué son rôle de protection, essentiellement sous garantie des États-Unis, pendant près d’un demi-siècle. Mais depuis la fin de la guerre froide et dans le contexte des changements de stratégie des États-Unis (en particulier la volonté de faire pivoter leur politique étrangère vers l’Asie), l’organisation actuelle de l’Alliance atlantique pose question. Comme le montre ici Jean-François Drevet, l’élargissement de l’Alliance aux récents et futurs États membres de l’Union européenne (dont la plupart sont en demande réelle de sécurité mais non producteurs d’une sécurité minimale), et le renforcement des tensions aux frontières (Ukraine, rive méditerranéenne…) et dissensions internes (notamment quant à la solidarité à témoigner à la Turquie dont les actions récentes, en particulier à l’égard de la Russie, mettent ses partenaires dans l’embarras) interrogent le rôle véritable de l’OTAN dans la défense de ses membres.

Au vu des évolutions en cours, il n’est pas exclu que les États-Unis finissent par s’en désengager, plaçant l’Union européenne face à ses problèmes. Dans une telle hypothèse, celle-ci se trouverait fort démunie ; d’où la nécessité de plus en plus prégnante de rouvrir le dossier récurrent et enlisé de l’Europe de la défense.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner