Revue futuribles n° 398

Éducation

L’enseignement supérieur au défi du numérique. MOOC : de l’importance d’un épiphénomène

Par

Les technologies de l’information et de la communication, et en particulier la généralisation de l’Internet, ont considérablement modifié les modes de vie, dans les pays développés mais aussi dans ceux en développement. Entre autres, elles ont sensiblement élargi les possibilités d’accès à différentes formes de connaissances et, s’agissant du secteur éducatif, elles ont ouvert de nouvelles possibilités à la fois en termes de diffusion du savoir et de techniques pédagogiques. Ainsi, depuis quelques années déjà, la multiplication des cours en ligne ouverts à un large public (en anglais Massive Open Online Courses, MOOC) et leur succès apparent, soulèvent un certain nombre d’interrogations dans le domaine de l’enseignement supérieur. Quelle en est l’importance ? En quoi sont-ils (ou non) novateurs ? Quelles perspectives ouvrent-ils ?

Pierre Mœglin s’est penché sur la question et nous livre ici son analyse. Il relativise le caractère novateur des MOOC, et examine en profondeur les tenants et aboutissants de ces nouvelles formes d’enseignement à distance, tant sur le plan éducatif que par rapport à leur impact sur différents autres secteurs culturels qui leur sont liés. Moins phénomène qu’épiphénomène, le succès des MOOC — et les débats qu’ils suscitent — est toutefois révélateur d’un certain nombre de mutations importantes dans ces secteurs éducatif et culturel, non dénuées de conséquences économiques.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner