Revue futuribles n° 391

Économie, emploi - Entreprises, travail

Le « Bottom of the Pyramid ». Un marché de quatre milliards de personnes

Par

Évoqués par Franklin Roosevelt en avril 1932, au début de la Grande Dépression, « les oubliés du bas de la pyramide », qui n’étaient alors que les victimes américaines de la grave crise économique des années 1930, font l’objet d’études plus approfondies depuis une dizaine d’années. Ce Bottom of the Pyramid (en anglais) concerne désormais plus largement les individus les plus pauvres de la planète, dont la définition statistique varie légèrement suivant les analyses retenues et les données utilisées, mais qui globalement ne gagnent guère plus de 5-10 dollars US par jour. On les trouve en grande majorité dans les pays en développement ou émergents et, à lire ici l’analyse de Jean-Michel Huet, ils seraient près de quatre milliards à vivre avec moins de sept dollars US par jour ; quatre milliards de personnes qui ont les mêmes besoins de base que tout le monde : manger, boire, s’éclairer, etc., mais qui n’intéressent guère les entreprises privées compte tenu de leur maigre solvabilité.

C’est sans doute là une erreur stratégique. Comme le montre Jean-Michel Huet après avoir présenté ce segment de population, il est tout à fait possible, pour une entreprise, de répondre aux besoins de populations du Bottom of the Pyramid, tout en étant rentable. L’auteur détaille ainsi trois modèles économiques qui ont fait leurs preuves en la matière (le modèle direct, le modèle d’innovation et le partenariat public-privé), reposant sur divers exemples dans les domaines de l’accès à l’eau, de la téléphonie, etc., et diverses expériences d’entreprises pionnières (Schneider, Veolia, Danone…). Et pour autant que les démarches soient réfléchies et réalisées dans une optique gagnant-gagnant, selon une réelle stratégie de long terme, cibler les populations du bas de la pyramide des revenus constitue une réelle opportunité commerciale pour les entreprises privées, participant de surcroît à l’amélioration des conditions de vie de ces individus.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner