Editorial, Revue futuribles n° 384

Institutions

Les bonimenteurs

Par

Les élections présidentielles françaises approchent ; les principaux candidats gesticulent comme des camelots et semblent prêts, pour gagner quelques voix supplémentaires, à promettre tout et son contraire. Leur marketing est affligeant, le vide politique consternant. Comme si l’art du spectacle devenait l’ultime refuge pour se distraire des questions essentielles, celle de la dette et des finances publiques, celles de la compétitivité de l’économie française, de l’emploi et de la cohésion sociale, de l’avenir de la France et de l’Europe dans le monde, celle de la vie quotidienne des gens ordinaires que nous sommes.