Editorial, Revue futuribles n° 377

Économie, emploi - Géopolitique

Malaise en Occident

Par

Le 11 septembre 2001, voici 10 ans, les États-Unis étaient victimes d’une vague d’attentats sans précédent, le plus spectaculaire d’entre eux étant sans nul doute celui contre les Twin Towers, expression emblématique de leur puissance. Au cours des 10 années qui ont suivi, la dette américaine est passée de 5 800 milliards à 14 300 milliards de dollars US, escalade — rappelons-le — pour une large part imputable à la politique de George W. Bush, marquée par une réduction des impôts et l’augmentation des dépenses militaires, puis inévitablement aggravée par la récession intervenue depuis 2008.