Forum, Revue futuribles n° 374

Économie, emploi - Institutions - Société, modes de vie

Le fétichisme du marché. À propos du livre d’Alain Supiot, L’Esprit de Philadelphie*

Par

Dans un ouvrage paru en 2010, Alain Supiot, docteur en droit et notamment directeur de l’Institut d’études avancées de Nantes, s’insurge contre la tendance croissante à considérer le « tout-marché » et la mondialisation économique comme des faits établis que l’on ne peut contrer ou enrayer, alors même que ceux-ci vont manifestement de plus en plus à l’encontre de ce que devrait être la justice sociale. Cette foi dans l’infaillibilité du marché a fini par mettre l’homme au service de l’économie alors qu’à l’origine, c’est bien l’inverse qui prévalait, avec pour conséquence, selon lui, un nombre croissant de victimes ou perdants de cet ordre économique. Refusant cette évolution, Alain Supiot appelle, dans L’Esprit de Philadelphie, à un retour aux grands principes énoncés en 1944 dans la déclaration de Philadelphie, visant à remettre la notion de justice sociale, et par-là l’homme, au cœur de notre système économique. Hedva Sarfati, qui a lu cet ouvrage pour Futuribles, en présente ici les grandes lignes.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner