Editorial, Revue futuribles n° 369

Le langage des heures

Par

Que ce soit à propos de l’avenir des retraites ou, plus généralement, de celui du système de protection sociale, j’ai régulièrement souligné dans ces colonnes que l’essentiel du problème résultait, en France, du sous-emploi endémique dont souffre le pays et d’un système fiscal pénalisant outrageusement le travail. J’y reviens une fois encore, tant il me paraît nécessaire de dénoncer le gaspillage de ressources humaines qui ré sulte des arbitrages ainsi effectués, tout spécialement celles des jeunes et celles des seniors qui, du fait de la réforme des retraites, risquent incidemment de voir à nouveau s’allonger la période qui sépare l’âge auquel ils quitteront leur activité professionnelle et celui auquel ils seront à même de liquider leur retraite.