Tribune européenne, Revue futuribles n° 368

Géopolitique

Une Europe fédérale est-elle évitable ?

L’Europe, peu réactive face à la crise et à la « gravité des événements intervenus depuis 2008 », a déçu. On est loin, souligne ici Jean-François Drevet, d’une union politique et même d’une gestion coordonnée des économies, supposée inévitable avec la création de l’euro ; preuve que la construction européenne s’enlise.
Toutefois, reconnaît l’auteur, la mise en place de tous les États fédéraux aujourd’hui en fonctionnement n’a pu se faire sans périodes de transition. Périodes, plus ou moins longues, pendant lesquelles ils ont dû faire face à des difficultés semblables à celles rencontrées actuellement par l’Union européenne (UE).
Soulignant les similitudes entre les modèles confédéraux de trois pays — les États-Unis, l’Australie et la Suisse — et celui de l’UE, Jean-François Drevet montre ainsi que les problèmes que connaît l’Europe ne sont pas nouveaux ni sans solution, même s’il conclut que « sans une pression similaire à celle qui s’est exercée à Philadelphie et à Berne », la période de transition, déjà très longue, risque de s’éterniser.