Futurs d'antan, Revue futuribles n° 367

Société, modes de vie

Albert Robida, explorateur du XXe siècle (2). L’invention d’une société

Par

Grand maître de l’anticipation, Albert Robida (1848-1926) décrit et dessine, dans des ouvrages publiés à la fin du XIXe siècle, sa vision de la société du milieu du XXe siècle. Les nombreuses innovations techniques qu’il imagine — le téléphonoscope (une invention voisine de la télévision et d’Internet) ou encore les aéronefs et les tubes pneumatiques (des modes de transport rapides) — modifient les comportements sociaux. Les rythmes de vie s’accélèrent, les couples, concentrés sur leur vie professionnelle, se croisent, le tourisme devient pratique courante grâce au développement des transports, et la culture se démocratise.
Autres caractéristiques de la société robidienne : la dégradation de l’environnement, l’émancipation de la femme ou encore la création, en politique, des vacances décennales, « un vaste carnaval protestataire de trois mois », une sorte d’exutoire qui accompagne tous les 10 ans les élections et le changement de gouvernement.
Illustrations à l’appui, Dominique Lacaze expose l’œuvre de ce visionnaire. Ainsi, après avoir décrit, dans un premier article publié dans Futuribles le mois dernier (n° 366, pp. 61-70), les innovations techniques pensées par Robida, l’auteur nous dévoile ici les grands traits de la société robidienne.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner