Revue futuribles n° 360

Recherche, sciences, techniques

Recherche, innovation et stratégie nationale. Quand des wagons de priorités cachent la locomotive stratégique...

Par

À la demande du Comité de modernisation des politiques publiques, un exercice de définition stratégique des priorités du gouvernement français en matière de recherche et d’innovation a été conduit en France, entre septembre 2008 et septembre 2009. Celui-ci a fait l’objet, par le ministre de la recherche, d’une communication en conseil des ministres le 2 décembre dernier sur « la stratégie nationale de recherche et d’innovation ».
Bernard David explique quelle a été la méthode adoptée pour élaborer cette stratégie et rend compte du rapport général qui en a été tiré. Outre une introduction générale dont Bernard David souligne la qualité, ce rapport met l’accent sur trois priorités formulées toutefois en termes très généraux : la santé, le bien-être, l’alimentation et les biotechnologies ; l’urgence environnementale et les écotechnologies ; l’information, la communication et les nanotechnologies.
Resituant ce travail dans le contexte historique et organisationnel français (notamment, la distinction entre le secteur privé, le secteur public et le monde universitaire), il montre l’originalité de l’exercice et souligne l’intérêt d’avoir ainsi définit cinq grandes finalités pour la recherche. Toutefois, insistant sur la nécessité d’opérer des choix — de définir donc plus précisément des priorités —, il propose ici des pistes intéressantes sur deux plans distincts :
— d’abord, et puisqu’il s’agit de l’effort public de recherche français, il souligne la nécessité de distinguer deux questions, d’une part celle du positionnement (valorisation) de la recherche française au plan national et international ; d’autre part celle de savoir quel peut être l’apport de la France dans l’effort de recherche qu’exigent les grands défis du futur ;
— ensuite, et plus concrètement encore, il propose une méthode d’aide à la décision, de sorte que puisse être précisément estimé le « rendement social » des différents investissements envisagés au regard des cinq finalités générales définies dans le rapport.
Ce texte présente ainsi un outil, certainement perfectible mais intéressant, pour passer, dans un contexte de fortes contraintes notamment budgétaires, de grandes orientations à de vraies décisions stratégiques.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner