Revue futuribles n° 357

Une nouvelle perspective pour l’État-providence. À propos de l’ouvrage de Jacques Delors et Michel Dollé, Investir dans le social

Par

Les difficultés rencontrées par le président Barack Obama pour mettre en œuvre, aux États-Unis, une réforme du système de santé plus mutualisée, rappellent — s’il en était besoin — combien le système de protection sociale français (comme celui de nombreux autres pays européens) est particulier et providentiel pour les citoyens. Revers de la médaille, l’État-providence à la française, qui a fort bien fonctionné pendant ses 30 premières années, dans un contexte d’expansion économique, s’enlise depuis plus de deux décennies. L’enchaînement des crises économiques et le vieillissement démographique, notamment, engendrent un déficit public chronique, alimenté par le coût croissant de la protection sociale, sans réelle efficacité des politiques, notamment de l’emploi ; ceci d’autant plus qu’aucune réforme d’ampleur conséquente ne semble pouvoir être entreprise. L’État-providence serait-il condamné à péricliter en France ?
Jacques Delors et Michel Dollé, dans un récent ouvrage, ne sont pas de cet avis : « Les évolutions de l’emploi et des revenus, l’état des inégalités sociales, les risques pesant sur l’emploi et la protection sociale rendent plus urgent et plus nécessaire que jamais de proposer une synthèse politique portant sur la transformation de l’État social, avec l’espoir de servir à une reconstruction adaptée à notre temps. La crise économique et sociale […] va à la fois solliciter et profondément remettre en question [le] système français de l’emploi et [de] protection sociale. » Ils proposent une voie alternative consistant à « investir dans le social », ce qui, comme le montre ici Julien Damon, a un sens bien précis dans le domaine des politiques sociales.
Analysant leur ouvrage Investir dans le social, Julien Damon montre quelles sont les racines de cette nouvelle voie, en quoi celle-ci consisterait dans des domaines tels que l’éducation, le soutien à la petite enfance ou l’emploi, et pourquoi elle constitue une opportunité de réforme intéressante pour le système social français, sans pour autant renier la logique de service public qui a toujours été la sienne.

S'abonner à la revue

Principale revue de prospective en langue française, la revue Futuribles est un bimestriel disponible au format papier ou numérique. Découvrez nos trois formules d'abonnement.

S'abonner